Déclic Travail, pour ne plus ruminer (seul) au milieu de son troupeau, Elevage



Raréfaction de la main d’œuvre, agrandissements, progression du travail collectif, développement des attentes en termes de qualité de vie, entrée du salariat… : les questions inhérentes au travail dans le secteur de l’élevage se posent dorénavant avec la même acuité que celles relatives à la technique, à l’économie ou encore à l’environnement. Et pour cause : le facteur humain est un paramètre essentiel à la bonne marche des élevages. Il est encore un peu plus prégnant dans les systèmes laitiers, du fait de l’astreinte quotidienne et de la nécessité de travailler collectivement.

Les enjeux ne sont pas anodins. Ils se situent au carrefour de la durabilité des exploitations au plan social, du renouvellement des générations et de l’emploi dans les territoires. Problème : “la dimension humaine, les aspirations, les compétences et les capacités, autant d’éléments qui sont, bien souvent, difficiles à objectiver“, relève l’Institut de l’élevage.

Pour y remédier, dans le cadre du RMT Travail en agriculture, et en collaboration avec la Confédération nationale de l’élevage, le Cniel, les Chambres d’agriculture et le Centre wallon de recherches agronomiques (Belgique), l’Institut de l’élevage a développé un outil numérique (Web et appli) destiné à faciliter l’appropriation du sujet par les éleveurs. Il est fondé sur une démarche d’auto-diagnostic, sur la base des attentes exprimées par les éleveurs en terme de gestion des ressources humaines, d’organisation et de conditions de travail.

L’outil propose alors des solutions concrètes partir d’études de terrain et d’expériences d’éleveurs, présentées sous forme de vidéos et de fiches, au nombre d’une soixantaine classées en six thèmes (organisation et simplification du système, aménagement des bâtiments, matériel, main-d’œuvre, travail administratif, transformation et commercialisation).

Pour approfondir la réflexion et/ou accompagner la mise en œuvre des solutions, Déclic Travail offre la possibilité d’entrer en contact avec une centaines d’experts.

Evolutive, l’application cible les élevages de ruminants et pourrait s’élargir à de nouvelles filières (granivores, équines…). Sa mise en service est programmée pour début septembre.



Source link