Dispositif de soutien à la sécurisation en eau à usage agricole hors irrigation des exploitations agricoles, Actualités générales



Les sécheresses subies sur notre territoire ont obligé beaucoup d’éleveurs à mettre à disposition des animaux de l’eau de l’adduction lorsque les cours d’eau s’asséchaient, les sources tarissaient…  La gestion de l’eau pour l’abreuvement est un enjeu majeur pour les exploitations. 

Aménager les points d’abreuvement en bâtiment et au pâturage avec la création de forages ou de captages par exemple, permettrait de limiter la consommation d’eau de l’adduction (et d’éviter les surconsommations lors de sécheresses estivales notamment), mais également de réduire la charge de travail engendrée par la distribution quotidienne de l’eau au pré (eau roulée, aménagement de parcelles…). 

L’aménagement de ces points d’eau permettrait, également, de réduire les risques sanitaires liés à des points d’abreuvement non aménagés, et mieux couvrir les besoins des animaux. Au pré, la mise en place d’un réseau de points d’abreuvement peut ainsi être envisagée en respectant quelques normes techniques (pas plus de 200m à parcourir pour les bovins par exemple, avec des bacs de grandes capacités afin que tout un lot puisse s’abreuver en même temps… etc.).

Afin de participer à améliorer l’accès aux ressources en eau (à usage agricole, hors irrigation) des exploitations, le Conseil Départemental de l’Allier met en place un dispositif d’aide à l’investissement. Il s’adresse à toute exploitation ayant pour objectif de réaliser des investissements limitant la consommation d’eau de l’adduction, ou le temps passé à rouler de l’eau aux prés. Le taux d’aide accordée atteint 40 % du coût total des investissements (aide plafonnée à 5 000 € par exploitation). 

4 grands types d’investissements peuvent être éligibles : 

– amélioration de l’accès aux points d’eau sur les parcelles (curage de mares, aménagement de points d’eau, pompage, …).

– mise en place de forages ou de puits.

– récupération d’eau de pluie.

– pose de compteurs herbagers (en dernier recours).

Pour pouvoir justifier les investissements prévus, et déposer un dossier de demande auprès du Conseil départemental de l’Allier, il faut au préalable avoir réalisé un diagnostic global d’exploitation sur la gestion de l’eau, lui-même subventionnable à hauteur de 40% parmi les investissements. Ce diagnostic pourra être réalisé par votre conseiller élevage de la Chambre d’agriculture de l’Allier. 

CHAMBRE D’AGRICULTURE  DE L’ALLIER

⇐ Pour plus de renseignements, contactez le  04 70 48 42 42. 



Source link