Une production de pêches attendue en baisse de 8%, Fruits & Légumes



Selon une note de conjoncture d’Agreste, la statistique agricole, la production nationale de pêches et nectarines s’établirait à 187.300 t, en baisse de 8% par rapport à 2019 et de 9% par rapport à la moyenne des récoltes 2015-2019. La floraison a été moindre qu’à l’accoutumée tandis que des gelées sévères ont touché la Vallée du Rhône. Le printemps doux a par ailleurs induit une avance de la récolte. A l’échelon européen, la France tire cependant son épingle du jeu, les deux principaux producteurs, à savoir l’Espagne (37% de la production UE) et l’Italie (32%) connaissant des chutes de production respectives de 22% et 28%, selon le Medfel. La production européenne est attendue en baisse de 22%, la positionnant comme la plus petite récolte depuis 2003.

En ce qui concerne les prix, la saison avait plutôt bien démarré, avec des cours en hausse de 19% en juin, comparativement à 2019, avant de chuter en juillet. En fin de mois, la météo caniculaire a soutenu la demande mais pas au point d’inverser la tendance pour le mois.

En France, la production de pêches et nectarines occupe 89.000 ha, une surface qui a baissé de 4% au cours des cinq dernières années. En 2019, la balance commerciale faisait ressortir un déficit de 127.172 t. A la faveur d’un été caniculaire et d’une production en hausse, le chiffre d’affaires s’était apprécié de 2% en 2019.



Source link